Portrait robot du Conseil Cloud 2.0

Portrait robot du Conseil Cloud 2.0

Depuis moins de 5 ans est apparue un nouveau type de cabinets de conseil et de sociétés de services : les « pure players » du Cloud Computing. Méthodologies innovantes, et modèles économiques en rupture avec l’existant, sont au rendez-vous de ce conseil nouvelle génération.

Le conseil « pure player » est un cas à part

Les « pure players » du conseil Cloud se distinguent par une taille humaine, et une agilité à faire pâlir des gymnastes olympiques. Leur vraie particularité ? Une naissance avec le Cloud, par le Cloud et pour le Cloud.Ces sociétés se définissent par des offres de service construites uniquement autour du Cloud et de ses enjeux. La question n’est pas de proposer la solution d’un éditeur donné mais d’apporter LA bonne solution répondant au bon besoin métier du client.

Plutôt qu’un évangile selon Saint-GAFA, les saintes écritures sont lues, décortiquées, et surtout retravaillées par des approches innovantes pour démystifier les aspects effrayants et surtout non maîtrisés par des DSI souvent débordés.

Le pure player cloud est donc un trublion qui détonne, et qui se place à la jonction des besoins métiers et DSI. Il ne joue pas l’un contre l’autre, il les rapproche et les fait communiquer. Il ne parle pas uniquement technique, ou uniquement métier car il s’agit de s’approprier des processus pour faire émerger de nouvelles organisations.

« Nuageo, c’est la transformation numérique autour du Conseil-as-a-Service que nous avons mis en œuvre en interne pour nous lancer rapidement. Après avoir constaté les limites de l’approche traditionnelle, et mesuré combien le Cloud transforme les organisations, nous sommes convaincus qu’il fallait impliquer toute l’entreprise dans cette démarche. La base de notre approche, c’est l’analyse des usages des métiers pour débloquer la valeur ajoutée latente dans les organisations. » Antoine Jacquier – Associé chez Nuageo

Bref, le pure player, est avant tout un intermédiaire de confiance qui aide ses clients à avancer rationnellement vers le Cloud, notamment à travers la grande lame de fond de la transformation digitale.

Et pour cela, plutôt que de réutiliser les mécaniques classiques, le pure player choisit la disruption, et positionne ses offres non pas sur un nombre de jours/hommes établi, mais sur un forfait pour des prestations de court terme, très localisées et spécialisées, et surtout à très forte valeur ajoutée. L’objectif n’est évidemment pas de se positionner frontalement face aux références incontournables du conseil traditionnel ciblant généralement des grands comptes, mais de développer un positionnement complémentaire, plus flexible pour adresser des entreprises de tailles plus modestes mais avec des besoins métiers très forts pour réagir face à un contexte économique en évolution.

Pour y parvenir, le pure player ne cherche pas à internaliser toutes les compétences possibles et imaginables ; il s’appuie sur un réseau de partenaires, souvent dense : le cloud computing fait appel à des compétences fondamentalement différentes, et il n’est pas possible d’adresser en interne tous les besoins.

Les compétences des pure players sont véritablement transverses : pour aacompagner la transformation digitale des organisations, il faut s’adresser à tous les échelons de l’entreprise, et non plus seulement à la DSI. Directions générales, financières, marketings, commerciales et informatiques sont bien les interlocuteurs privilégiés de ces cabinets.

Créée pour accompagner les PME dans leur évolution numérique, Altix Solutions a développé des offres spécifiques de services Cloud, de type conseil et organisationnel sur la conduite du changement, la refonte des usages et l’optimisation des communication transversales. Interlocuteur des directions opérationnelles (RH, achats, logistique…) mais aussi des DSI. Nous déclinons ses solutions sous forme de services au forfait selon la taille de l’entreprise et la nature de la mission, mais toujours avec un engagement de résultats.
Michel Rathier – Président d’Altix Solutions

Des organisations innovantes voire disruptives

Face à la multitude des services Cloud, les DSI et les métiers sont désarçonnés. Comment faire son choix ? Quels critères prendre en compte ? Quid des aspects techniques ?

De par la nature du Cloud et de ses services, les missions sont plus limitées et à plus forte valeur ajoutée. Les services proposés reflètent donc cette évolution : une offre centrée sur une prestation normée, au forfait, afin d’apporter l’impact attendu par le client. En somme, pour transformer les organisations, il faut d’abord se transformer : c’est bien là le mode d’organisation des pure players.

La question de l’organisation est primordiale car le cloud computing est une rupture sans précédent. Beamap est une société de conseil et d’architecture spécialisée dans le Cloud, filiale du groupe Sopra Steria qui a conduit près de 80 missions Cloud depuis 2011 auprès de grandes sociétés majoritairement dans le CAC40. Beamap intervient sur toute la chaîne de la transformation vers le Cloud. Elle accompagne ses clients pour faire du cloud computing une réalité au quotidien. Adrien Houllier – Beamap

Utilisant tous les services digitaux à leur disposition, ils sont les meilleurs représentants de ce qu’il est possible de faire dans un contexte idéal, bien aidé par une structure et un existant technologique très léger. Cela ne signifie pas que les pure players ne comprennent pas les enjeux structurels de la dette technologique accumulée par les entreprises, bien au contraire !

Par l’intermédiaire d’une veille continue du marché fournisseur, d’une mise à niveau constante des services disponibles, de formations, et par un appétit de conquérant, le pure player est en constante évolution pour être le moteur de la transformation numérique de son client.

Pour répondre aux besoins spécifiques des TPE-PME, de nouveaux services de conseil ont émergé récemment ; en rupture totale avec le conseil en mode « costard-cravate ». L’un des exemples les plus frappants est celui des comparateurs de services Cloud (SaaS, PaaS et IaaS) embarquant des moteurs de recommandation avancés.

En s’appuyant sur les données des fournisseurs de services Cloud, et par la magie du Big Data et de l’intelligence artificielle, ces plateformes web proposent gratuitement du conseil de type « assistance à maîtrise d’ouvrage » à des entreprises qui n’ont pas toujours le moyen de se le payer.

Robins des Bois des TPE-PME ou prémisses d’un phénomène d’ubérisation du Conseil ? Ni l’un ni l’autre, car ces services, gratuits pour les utilisateurs, génèrent des leads et des études de marchés vendues ensuite aux fournisseurs de services Cloud. Cloudscreener ou Appvizer sont les deux pépites françaises les plus connues à ce jour, qui automatisent ce bon vieux jus de cerveau des consultants des cabinets de conseil.

Appvizer est un ovni dans le monde du conseil ! Les utilisateurs du site www.appvizer.fr bénéficient d’un moteur de recommandation qui leur propose des solutions selon leur besoin mais aussi selon leur profil – poste, taille d’entreprise,etc. Nous accompagnons l’utilisateur jusqu’au SaaS dont il a besoin en exploitant les milliers de recherches précédentes. Grâce à toutes ces données agrégées, notre conseil s’étend aux prescripteurs en leur proposant des benchmarks logiciels ainsi qu’aux éditeurs en les accompagnant dans leur positionnement marketing et concurrentiel. Colin Lalouette – CEO d’Appvizer

La mutation n’est pas technique mais avant tout humaine

Le pure player l’a bien compris : la plus grosse transformation est au niveau des usages et des comportements.

Ces sociétés ne perdent pas de vue que la transformation digitale a comme objectif de recentrer l’entreprise autour du client et de sa satisfaction. Fini le fonctionnement vertical et pyramidal, le cloisonnement en silos, l’hyperspécialisation des services et l’individualisme généralisé. L’heure est à l’énergie collective et à la polyvalence. D’où l’importance de réfléchir d’abord en terme d’organisation avant de penser solutions.

WeScale se positionne comme un nouveau partenaire complémentaire au sein de l’alliance Xebia (cabinet de conseil agile). L’objectif de la société est d’aider les clients à tirer parti des technologies issues des pratiques des pure players du Cloud afin de répondre à l’exigence du monde informatique d’aujourd’hui : l’IT as a Service. Chez Wescale nous avons créé 3 nouveaux métiers comme Cloud Designer, Cloud Builder ou Cloud Runner. Julien Renault – Président de WeScale

Le conseil dispensé par le pure player n’est pas un conseil traditionnel en régie, qui va persister ad vitam æternam. Non, il s’agit d’un conseil à fort impact, chirurgical, qui vise avant tout à accompagner les comportements et les outils. La relation client ne s’inscrit plus au sein d’un contrat cadre à perpétuité ; elle s’inscrit dans le cadre d’une relation dynamique, basée sur des besoins ponctuels et réguliers touchant aux métiers et donc à la transformation de l’organisation.

Le pure player est l’accompagnateur désigné des transformations numériques à forte valeur : un indispensable guide en complément des prestations traditionnelles.

Portrait robot

Bonnes pratiques du conseil 2.0

Auteur : La Commission Conseils d’EuroCloud France

Article repris du site www.eurocloud.fr. Cloud is Mine est membre de la Commission Conseils d’EuroCloud France
Portrait robot du Conseil Cloud 2.0
Donnez votre avis

Articles récents